Quel est mon problème avec les religions ?

Bonjour les Déesses,

Le titre de mon article vous annonce clairement le sujet que je vais aborder. Je tiens cependant à préciser que je ne porte pas de jugement sur les personnes qui pratiquent une religion. Je donne juste mon positionnement personnel. Tout le monde ne pratique pas une religion et je fais partie de ceux-là. En voici la raison.

 

Dans les religions on ne met pas assez en avant le respect de la Terre et des merveilles de la nature.

La Terre est d’une importance secondaire. Elle n’est qu’un territoire à conquérir, à dominer, à asservir.

On ne remercie aucunement la Mère Terre de nous offrir nourriture et oxygène. On ne la remercie pas de nous permettre de vivre.

Notre monde est en déséquilibre total et la religion y est pour beaucoup. Tout est fait pour perpétrer le conflit et le manque de tolérance.

La religion est une affaire d’homme convoitant la richesse et inquiet de garder du pouvoir et de l’ascendant sur les plus faible.

Moi je crois en la nature et en la vie

Je crois au Soleil qui nourrit la terre et lui permet de s’enrichir

Je crois en la Lune qui rythme les vies, les marrées et leur permettent de se renouveler

Les forces du Soleil et de la Lune, symbole de la masculinité pour l’un et la féminité pour l’autre, sont pour moi l’équilibre du monde. L’un ne va pas sans l’autre, l’un n’a de sens sans l’autre. Aucun des deux ne peut supplémenter l’autre. Ils sont d’une parfaite complémentarité.

Pas de domination de l’un sur l’autre, contrairement aux religions qui entretiennent  l’ascendant du mâle sur la femelle, du soleil sur la lune, du jour sur la nuit.

J’ai été éduquée dans la religion et franchement je n’y ai appris que la crainte, la soumission, la méfiance, l’asservissement, l’enfermement et le jugement.

 

La nature est juste, elle ne fait pas de différence, elle considère les êtres a égalité.

 

Quitte à me battre pour quelque chose, je préfère me battre pour maintenir les merveilles que nous donne la nature plutôt que pour des causes qui servent à maintenir le statut de quelques hommes qui se partagent un pouvoir injuste et arbitraire. Un pouvoir plein de vanité, responsable de concept horribles, d’humiliations et de bains de sang pour les plus fous.

Je préfère croire au vent qui me souffle au visage, à l’écume de la mer, aux massifs imposants, aux ruissellement des rivières, aux offrandes de la terre, à la magie de la naissance, à la fragilité du nouveau-né, au lien entre les êtres, à la bienveillance, à la tolérance, à l’éveil des sens.

Je préfère croire en la vie.

Et vous ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *