Seins douloureux et cycle menstruel, cessez enfin d’avoir mal

 

Seins archi douloureux, tendus, gonflés, pouvant aller même jusqu’à l’œdème. C’est le lot mensuel de beaucoup d’entres nous. Une fatalité qu’il est temps de combattre.

Tout d’abord d’où vient le phénomène des douleurs mammaires que l’on ressent 2-3 jours avant les règles, voir même pendant les règles ? Réponse courante : c’est un phénomène naturel lié au cycle menstruel, dont les femmes ne peuvent réchapper … c’est la vie. Heu, non, mauvaise réponse !

 

Si vous ressentez des douleurs intenses tous les mois, à la même période de votre cycle, c’est qu’il s’agit d’un Syndrome Prémenstruel. Et vivre le SPM, ce n’est pas normal.

On associe trop à mon goût les troubles menstruels comme quelque chose devant faire partie de la vie d’une femme. La seule solution proposée est un comprimé d’antalgique qui soulage certes au moment M, mais la cause du problème n’est pas résolu; et on recommence le mois suivant.

Pourtant s’il y a troubles, c’est qu’il y a un dysfonctionnement quelque part. Le corps nous envoie des boutons d’alerte (la douleur), pour nous signifier qu’il y a quelque chose qui fonctionne mal et qu’il n’arrive pas à résoudre lui-même. Et c’est là que normalement nous devons intervenir, en lui amenant le coup de pouce qui l’aidera à fonctionner de manière optimale.

 

Pourquoi avons-nous autant mal aux seins pendant le cycle ?

Les hormones !  Toujours les hormones ! Non pas qu’elles le font exprès; mais c’est plutôt que parfois l’une prend le dessus sur l’autre, et alors là il y a déséquilibre. Les organes, en l’occurrence dans ce cas précis nous allons parler de seins, ne reçoivent pas une quantité adaptée d’éléments servant à son bon fonctionnement.

L’œstrogène et la progestérone sont les deux hormones agissant directement sur nos organes sexuels. Bien qu’elles ne soient pas les seules, se sont elles qui nous intéresse dans le cas des douleurs mammaires.

L’œstrogène mène toute seule la danse durant la première partie du cycle menstruel, là c’est tranquille. Elle prépare tout simplement le follicule et un ovule ne sera libéré qu’à la fin de cette période.  A la seconde partie du cycle tout s’accélère.

Les hormones s’emballent et il faut savoir que nos glandes mammaires sont bourrées de récepteurs d’œstrogènes. Ces derniers répondent à toute cette agitation : les vaisseaux sanguins accueil plus de sang et reçoivent la dose de flotte. Heureusement la progestérone calme ses ardeurs en faisant le contraire. Il réduit la perméabilité des vaisseaux sanguins et augmente la fuite du sodium par les urines; ce qui évite tout risque d’œdème.

Un bel équilibrer tout ça ! C’est magnifique comme notre corps est incroyablement bien fait. Tout est réglé comme du papier à musique.

 

Eh bien pas toujours, pour beaucoup d’entres nous, quelque chose cloche. En fait la progestérone n’arrive pas à suivre la cadence et n’arrive pas à contrecarrer l’effervescence de l’œstrogène. Ce dernier à alors tout loisirs d’envoyer son trop pleins d’hormones dans nos organes, qui se retrouvent saturé d’un trafic de sang, de sodium et d’eau.

Donc pour faire rapide; quand il y a douleurs mammaires durant la phase lutéale qui précède les règles, c’est qu’il y a trop d’oestrogènes.

 

Comment peut-on avoir trop d’œstrogène ?

Par un dysfonctionnement du foie. Eh oui, ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’un bon fonctionnement de notre foie, nous assure un bon équilibre dans la quantité de nos œstrogènes.

Le foie est un puissant traiteur de déchets et des toxines contenus dans l’organisme.  Les œstrogènes venant des contraceptifs, de notre métabolisme et de notre alimentation (eau et viandes) doivent bien s’évacuer à un moment ou un autre. Et ça c’est le boulot du foie. Cependant il arrive que le foie, surchargé de travail, ne parvienne pas à dégrader le surplus d’œstrogène. Résultat il se retrouve en excès dans l’organisme.

Alors là je ne vous raconte pas, celui-ci  n’en finit pas de faire des heures supp, et là c’est le Syndrome prémenstruel, dont une des caractéristiques peut être sous la forme de douleurs mammaires intenses et incommodantes.

 

La solution est entre vos mains

 

Comme dans pas mal de symptômes, notre alimentation et notre mode de vie peuvent faire toute la différence.

Voici un protocole alimentaire simple à adopter pour vivre enfin des cycles sans ressentir des douleurs atroces au niveau des seins.

 

Protégez votre foie et aidez-le dans son travail.

Faites une cure de détoxification du foie afin de l’aider à traiter tous les dossiers en attente. Ainsi, libéré d’un travail supplémentaire il pourra faire son boulot de destruction et réguler un taux normal d’œstrogène dans votre corps.

 

Augmenter l’apport en Magnésium et vitamine B6

Une carence en vitamine B6 et en magnésium perturbe de manière significative la dégradation des œstrogènes par le foie

 

Une alimentation riche en vitamine E

La vitamine E est un antioxydant puissant. Il protège les tissus mammaires en réduisant l’inflammation, cause principale des douleurs que vous ressentez.

 

Éviter les excès

Plus particulièrement l’excès de calcium qui empêche le magnésium d’être absorbé par l’organisme et l’excès de sucres raffinés qui conduit direct dans les urines le peu de magnésium que vous avez réussi à ingérer.

 

Commet faire ?

  • Pour la vitamine B6, consommer banane, riz complet, lentilles, quinoa, chou et noix.

Elle est également présente dans la viande et le poisson, mais la cuisson en détruit une bonne partie.

  • Pour l’apport en magnésium, consommer chocolat noir, noix de cajou, amandes, bigorneaux, moules, haricots verts, flageolets, lentilles, riz complet et épinards.
  • Pour un bon taux de vitamine E consommer noisettes et amandes.

À savoir : 1 càs d’huile de germe de blé couvre à elle seule la quantité journalière en vitamine E

 

 

 

Je vous conseille vivement de prendre en main vos douleurs menstruelles.

Abandonnez ce mode de pensée qui affirme que nous, les femmes, sommes condamnées à vivre la douleur comme un aspect indissociable de nos particularités sexuelles.

Vous avez la capacité de rééquilibrer votre corps et de vivre en meilleure santé. 

Vous en avez le pouvoir.

 

 

Avec tout mon amour,

Quéta

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *